13 novembre 2006

PARIS MOMES Décembre 2006 / Janvier 2007

Couty, intrépide petite fille de la savane, brave la panthère pour ramener de l'eau du puits à son village... La trame et les moyens sont simples, la danse en dit souvent plus que les mots (largement fabriqués à partir de la langue bambara), n'ayant d'autre fonction que leur musicalité. Un tissu ceint autour des hanches, un peu de poussière, de sable rouge, quelques mots chantants, il n'en faut pas plus à Peggy Mousseau pour inventer sont Afrique sur la petite scène de la Comédie de la Passerelle, danse africaine et contemporaine mêlées. Et pour inviter les enfants à effectuer avec elle la danse de l'eau.

DEJA GRAND DU 29 NOVEMBRE 2006

Dans un village en Afrique, les habitants manquent cruellement d'eau. Un jour enfin, la pluie tombe. Vite des jarres sont mises partout afin de récolter la précieuse eau, que l'on conservera ensuite dans une pièce à l'abri. Or, Couty, désobéissant à sa maman, se faufile dans la réserve et renverse malheureusement toutes les jarres... Ce conte interprété, avec brio par une comédienne-chanteuse-danseuse impressionnante, place au coeur de son histoire la musique et la danse africaine. Les petits en redemandent, et n'hésitent pas  à monter sur scène à la fin du spectacle quand la comédienne les y convie.

FIGAROSCOPE SPECIAL ENFANTS DU 18 OCTOBRE 2006

Il était une fois Couty, une petite fille africaine qui vivait dans un village où plus rien de poussait. Une panthère y roday "folle de soif". Quand un jour, le vent lui souffla l'arrivée imminente de la pluie. Mais si Couty avait le talent de savoir parler avec la nature, elle n'en restait pas moins une enfant comme les autres, curieuse et désobéissante. Avec une bande sonore évocatrice, un arbre et deux bouts de tissus Peggy Mousseau, conteuse et danseuse, crée sur le plateau, une multitude d'images. Elle est, par la force de sa présence et la qualité des chorégraphies, tous les personnages à la fois : mère, fille, villageoises et bête. Une belle incarnation du fable initiatique et universelle.

TELERAMA SORTIR DU 11 AU 17 OCTOBRE 2006

Dans un village africain suggéré par des tissus, des poteries, Peggy Mousseau incarne une petite fille qui a fait une grosse bêtise. Couty renverse l'eau que l'on avait précieusement recueillie dans les cruches. Car Couty est joueuse. Danseuse aussi, et mime à ses heures. Peggy Mousseau pirouette sur des mouvements de danse métissée. Elle nous invite à suivre Couty dans son périple à travers la savane, là où la petite fille découvre les secrets de la nature...et de l'eau. Beaucoup de chaleur et de générosité dans ce mélange de danses contemporaine et africaine.

Posté par SENSO TEMPO à 16:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur PARIS MOMES Décembre 2006 / Janvier 2007 Couty,

Nouveau commentaire